07 – Le Messerschmitt

Paul ZORNER
Kurt BONOW
Heinrich WILKE

La Luftwaffe est maintenant parfaitement informée du plan de vol suivi par les unités du Bomber Command pour rejoindre leur base en Grande-Bretagne. Ces renseignements lui donnent les moyens d’appliquer une stratégie d’interception.

Le Hauptmann (capitaine) Paul Zorner, pénétré de toute la puissance de son Messerschmitt Bf110 G-4, se sent invincible aux commandes de cet appareil. La vitesse de pointe du bimoteur, et sa maniabilité, épargnent au pilote la crainte d’une inversion des rôles qui le ferait passer de poursuivant à poursuivi. Conforté par la puissance de feu des deux canons de 20 mm et des quatre mitrailleuses embarqués, son instinct de chasseur est en éveil.

Il y a quelques jours, à tout juste 24 ans, Zorner a été promu Gruppenkommandeur du III./NJG5, groupe de Nachtjägern (chasseurs de nuit). Il a décollé de Mayence au milieu de la nuit ; plus précisément de l’aéroport de Mainz-Finthen, en compagnie de Kurt Bonow. Ce dernier, pilote également, mais moins aguerri que son supérieur, est chargé du radar ultramoderne FuG 220 Lichtenstein SN2 dont les antennes caractéristiques à quatre branches sont fixées à l’avant du Messerschmitt, ajoutant une touche inquiétante à son aspect déjà offensif et menaçant. Les archives de la Luftwaffe cachent-elles encore, dans un registre oublié, une ligne endormie spécifiant qu’Heinrich Wilke, équipier modèle et radio de Zorner, fait partie du voyage ? C’est fort probable. Une troisième place a été aménagée dans l’habitacle pour les missions nocturnes. L’équipage, arrivé au-dessus de la Champagne, patrouille en direction du Sud-Est.

Lire la suite : L’Avro Lancaster >

< Page précédente